ophtalmologie du cochon d'inde conjonctivite kératite blépharite

PRINCIPALES PATHOLOGIES DE L’ŒIL

Il faut savoir que 45 % des cobayes présentent une anomalie oculaire (Williams, 2010) 

cataracte17 %
sclérose nucléaire et autres lésions cristalliennes subcliniques24 %
conjonctivites4,7 %
kératites3,6 %
dépôts lipidiques conjonctivaux2,3 %
prolifération osseuse ectopique des corps ciliaires 0,8 %

L’ophtalmologie est donc un motif fréquent de consultation chez le vétérinaire
Photo 2 : Conjonctivite bactérienne (Bordetella bronchiseptica )
très avancée.


Les conjonctivites chez le cochon d'Inde



On appelle conjonctivite une inflammation de la conjonctive.

Conjonctivies d'origine infectieuse

La conjonctivite granulomateuse à inclusions due à Chlamydophila

  • Germes responsables : Chlamydophila psittaci, Chlamydophila caviae
    Photo 3 : Conjonctivite granulomateuse très avancée.
  • il existe 50 % de formes inapparentes (les « porteurs sains »)
  • la transmission se fait par contact direct ou par la contamination d’une portée par la mère en raison d’un portage génital (elle touche les jeunes âgés d’une semaine à 2 mois)
  • les signes cliniques sont représentés par une conjonctivite avec un œdème conjonctival (chémosis), un écoulement oculaire séreux ou séro-muqueux et une hyperplasie des follicules lymphoïdes.  Les symptômes régressent ou disparaissent spontanément en 3 à 4 semaines dans la plupart des cas. Mais certains cas plus graves persistent et sont à l’origine de granulomes conjonctivaux (Photo 3) dont il faut parfois réaliser l’exérèse chirurgicale, ou se compliquent d’une atteinte oculaire plus importante pouvant entraîner la perte de l’oeil. (uvéite* : Photo 4 , panophtalmie**:Photo 5)
  • le diagnostic est assuré par la réalisation d’un frottis conjonctival qui permet d’observer, en phase aiguë de la maladie et après coloration au Giemsa, des inclusions chlamydiennes typiques dans le cytoplasme
    Uvéite cochon d'Inde
    Photo 4 : Uvéite
     des cellules épithéliales. Mais le diagnostic est essentiellement réalisé en pratique par la technique dite PCR (laboratoire Scanelis)
  • Le traitement est réservé aux cobayes en mauvais état : collyre à base de tétracycline, doxycycline et vitamine C par voie générale. Le vétérinaire est seul juge de la molécule, de la fréquence et de la posologie.

    Les autres conjonctivites bactériennes

    • ces conjonctivites (photo 2 ) sont associées à une infection des voies respiratoires supérieures , et parfois à une otite.  ( img conjonctivite bactérienne).
    • les germes les plus souvent rencontrés sont : Bordetella bronchiseptica, Streptococcus pneumoniae, Klebsiella pneumoniae, Pasteurella multocida, Mycobacterium sp, Staphylococcus sp.
    * uvéite : inflammation de l'iris.
    abcès panophtalmie Cochon d'Inde
    Photo 5 : Abcès intraoculaire et panophtalmie.

    ** panophtalmie : atteinte généralisée et irréversible de l'oeil.






    Conjonctivites d’origine nutritionnelle :

    • la cause en est une carence en vitamine C, primitive ou secondaire à une affection intercurrente.
    • les signes cliniques associés sont évocateurs : poil piqué, douleu
      Kératite Ulcérative Cochon d'Inde
      Photo 6 : Ulcère cornéen étendu de l'angle externe de l'oeil associée à un oedème de la cornée.
      rs articulaires, crottes molles, hémorragies, écoulements oculaires séro-muqueux et épais
    • le traitement : vitamine C administrée pure à la seringue, nettoyage des yeux et entretien physiologique de l’œil à l’aide de produits adaptés.

           Voir >> Hypovitaminose C du cochon d'Inde

    Les kératites chez le cochon d'Inde

    • on appelle kératite une inflammation de la cornée.
    • elles sont fréquentes et accompagnent les conjonctivites. Elles peuven
      Kératite abcès stroma Cochon d'Inde
      Photo 7 : Kératite et abcès du stroma cornéen.
      t se compliquer d’ulcères cornéens (photo 6 ) (test fluorescéine +) ou d’un abcès du stroma cornéen ( photo 7 ) .
    • le traitement est médical : collyre antibiotique , collyre cicatrisant ou chirurgical selon la profondeur de l’érosion.



    Les blépharites mycosiques

    • On appelle blépharite une inflammation de la paupière .
    • l’ agent responsable : un champignon appelé Trichophyton mentagrophytes (photo 9) dans la majorité des cas, Microsporum canis plus rarement.
      Kératite Ulcérative Cochon d'Inde
      Photo 8 : Blépharite mycosique.
    • les signes cliniques évocateurs : dépilations croûteuses à caractère inflammatoire et à contours plus ou moins réguliers sur les paupières de jeunes sujets, donnant parfois un aspect de lunettes
    • le traitement efficace : repose sur le Lufénuron administré par voie orale.



    La prolifération osseuse ectopique des corps ciliaires

    trycophyton_mentagrophytes.jpg
    Photo 9 : Teigne de la paupière supérieure. Trichophyton mentagrophytes.
    • cette affection est spécifique au cochon d’Inde.
    • elle se rencontre parfois sur les sujets âgés.
    • on l’appelle également la métaplasie osseuse du corps ciliaire.
    • elle se traduit par l’apparition d’un anneau blanchâtre en périphérie de l’iris (photo 10). L’envahissement par ce tissus anormal est parfois considérable.
    • il n’y a malheureusement pas de traitement efficace.



    Uvéite métaplasique cartilagineuse iris
    Photo 10 : Métaplasie osseuse du corps ciliaire.

    La calcification de la cornée : (ou de la sclère)

    • elle accompagne un état global de calcinose (dépôts de calcium dans les reins, le foie, les veines et artères, …) et son origine est nutritionnelle : excès de calcium d’origine alimentaire (photo 1).



    La protusion de la glande lacrymale ou zygomatique

    • cette protusion appelée « pea eye » par les anglo-saxons, se présente sous l’aspect d’un nodule en saillie dans le cul de sac conjonctival inférieur, à l’origine d’un ectropion secondaire ( éversement de la paupière inférieure vers le bas.). Cette affection est rare.
    • le traitement est chirurgical en cas de kératite d’exposition. ( irritation de la cornée par la masse nodulaire ).



    Cataracte nucléaire Cochon d'Inde
    Photo 11 : Cataracte nucléaire

    Les autres affections

    Ces affections sont citées pour mémoire, elles sont rares voire très rares en pratique 
    • l’hypovitaminose A : kératite, xérophtalmieli
    • la cataracte par carence en tryptophane. Une origine génétique est aussi suspectée.



    LES EXAMENS COMPLEMENTAIRES DU VETERINAIRE

    Kératite Ulcérative Cochon d'Inde
    Photo 1 : Kératite ulcérative et dépôts calciques. Test à  la fluorescéine positif.
    •  la mydriase (dilatation pupillaire) est difficile à obtenir par l’atropine chez les cobayes (et notamment chez les cobayes non albinos) en raison d’une forte concentration en pigments mélaniques de l’iris chez ces variétés. Or ces pigments mélaniques fixent l’atropine donc neutralisent partiellement et temporairement ses effets. L’instillation répétée (3 à 4 fois en 15 minutes) d’atropine à 1% ou mieux de tropicamide à 5% associée à la phényléphrine à 10% est nécessaire pour obtenir une mydriase rapide mais elle devra être utilisée avec précaution car elle peut avoir des effets systémiques catastrophiques (arrêt du transit digestif)
    • le test à la fluorescéine (photo 1 ) est un test important : il est utilisé pour le diagnostic des ulcères cornéens et le contrôle de la perméabilité des canaux naso-lacrymaux. La fluorescéine est un colorant utilisé pour la détection des sources. Elle a la particularité de colorer en vert les ulcères cornéens.
    • le test de Schirmer mesure la sécrétion lacrymale par capillarité. Il donne toujours des valeurs faibles, inférieures à 5mm/minute. Le fil coloré en rouge fuschine par imprégnation lacrymale (Vet test, des Laboratoire TVM) est très pratique d’emploi chez le cobaye. Ce test est important car un manque de sécrétion lacrymale se traduit par un dessèchement de la cornée, une sécrétion purulente puis par une ulcération cornéenne.
    • la tonométrie (mesure de la tension oculaire) est théoriquement réalisable, mais avec comme facteur limitant la petite taille de l’œil des cobayes. On peut utiliser un tonomètre dit de Schiötz mais l’idéal est de disposer d’un appareil beaucoup plus coûteux appelé Tonopen. La pression intraoculaire normale du cobaye étant mal définie, cet examen est en définitive d’un intérêt très limité chez le cobaye.
    • la cytologie conjonctivale permet une orientation diagnostique. Elle renseigne sur l’aspect des cellules de la conjonctive, elle permet aussi la réalisation d’analyses bactériologiques.



    Dr Didier Boussarie & Cobaye's club
    Vétérinaire
    Consultant NAC Exclusif

    © Didier Boussarie -  CobayesClub



    Bibliographie


    1. BOUSSARIE D. Médecine des NAC. Ed. Med’Com, 2002, 223 p.
    2. BOUSSARIE D. Mémento thérapeutique des NAC. Ed. Med’Com, 2003, 152 p.
    3. BROWN S.A., ROSENTHAL K.L. Self-Assessment Color Review of Small Mammals, Iowa State University Press/Ames, 1997, p. 107.
    4. BULLIOT Ch. Ophtalmologie des Rongeurs et Lagomorphes de Compagnie. Congrès Yaboumba, Cambodge, 3-11 février 2004, 30-34.
    5. CARPENTER J.W., MASHIMA T.Y., RUPPER D.J. Exotic animal formulary II ed. Ed. W.B. Saunders, 2001, 423 p.
    6. CLERC B. Ophtalmologie des lapins et rongeurs de compagnie. In ophtalmologie vétérinaire, II ed. Ed. Point Vétérinaire, 1997, p. 635-639.
    7. JOHNSON-DELANEY C.A. Exotic companion medecine handbook. Ed Wingers Dublishing INC, 1996.
    8. KIRSCHNER S.E. Ophtalmologie disease in small mammals. In : Hillyer E.V., QUESSENBERRY K.E., Ferrets, rabbits and rodents clinical medecine and surgery. Ed. Saunders, p. 339-345.
    9. RIVAL F. Affections ophtalmologiques chez les rongeurs et lagomorphes de compagnie. Le Point Vétérinaire Spécial NAC, 30, 1999, p. 233-234
    10. RIVAL F. Atlas d’ophtalmologie des nouveaux animaux de compagnie. Ed. Vetnac, 2007.
    11. WILLIAMS D. Ocular disease in the guinea pig (Cavia porcellus) a survey of 1000 animals. Veterinary Ophtalmology 2010, Supp. 13, p. 54-62., 2010)


    ALIMENTATION
  • L'alimentation du cochon d'inde
  • Introduction des fruits et légumes et menus
  • Liste des légumes et fruits conseillés pour le cochon d'Inde
  • L'obésité chez le cochon d'Inde
  • La nutrition du cochon d'Inde
  • Le problème des légumes riches en nitrates
  • Poireau, ail, ciboulette ... toxique ?

  • CONNAITRE le COCHON D'INDE
  • Adopter un cochon d'Inde
  • Cochons d'Inde à l'adoption
  • Races et Couleurs chez le cochon d'Inde
  • La cohabitation chez le cochon d'Inde
  • L'histoire du cochon d'Inde
  • Le cochon d'Inde est-il un rongeur ?
  • Les cochons d'Inde à la sieste
  • Jardiner pour son cochon d'Inde
  • Partir en vacances avec son cochon d'Inde
  • Communication gestuelle du cochon d'Inde
  • Comportment du cochon d'Inde
  • Zoothérapie avec le cochon d'Inde
  • cochon_inde_zootherapie.htm
  • L'univers sensoriel du cochon d'Inde
  • Ecoutez les cris du cochon d'Inde
  • Les vocalises du cochon d'Inde
  • Zoologie du cochon d'Inde
  • La cavy cage pour votre cochon d'Inde
  • Les accessoires pour le cochon d'Inde
  • VITAMINE C
  • Doses de vitamine C pour le cochon d'Inde
  • La carence en Vitamine C chez le cochon d'Inde
  • Tout savoir sur la vitamine C

  • SOINS
  • Administrer un médicament
  • L'anesthésie générale des NAC
  • La consultation vétérinaire du cochon d'Inde
  • Faire une injection à son cochon d'Inde
  • Le vétérinaire NAC
  • Le docteur Didier BOUSSARIE

  • REPRODUCTION
  • Accouplement cochon d'Inde
  • La castration du cochon d'Inde
  • La reproduction du cochon d'Inde
  • Sevrage et allaitement du cochon d'Inde
  • Le sexage des jeunes cochons d'Inde
  • Les kystes ovariens du cochon d'inde
  • La naissance des cochons d'Inde
  • La gestation chez le cochon d'Inde
  • La puberté du cochon d'Inde
  • ANOREXIE
  • L'anorexie chez le cochon d'inde
  • La gestion de l'anorexie chez le cochon d'Inde
  • Gaver son cochon d'Inde

  • SANTE
  • Le coup de chaleur chez le cochon d'Inde
  • L'otite chez le cochon d'Inde
  • Rhinites et pneumonies chez le cochon d'Inde
  • Les dermatoses du cochon d'Inde
  • La teigne chez le cochon d'Inde
  • La gale du cochon d'Inde
  • La pseudogale du cochon d'Inde
  • Les puces chez le cochon d'Inde
  • Les poux chez le cochon d'Inde
  • Les pododermatites chez les cochons d'Inde
  • La polyuropolydypsie du cochon d'Inde
  • Les parasites externes du cochon d'Inde
  • L'ophtalmologie du cochon d'Inde
  • Le diabète du cochon d'Inde
  • L'amputation chez le cochon d'Inde
  • Le vaccin chez le cochon d'Inde
  • L'entérotoxémie chez le cochon d'Inde
  • Pathologie de la thyroide
  • Le lymphosarcome du cochon d'Inde
  • Le coeur de votre cochon d'Inde
  • Les maladies cardiaques du cochon d'Inde
  • L'insuffisance rénale chez le cochon d'Inde
  • L'urolithiase chez le cochon d'Inde
  • La toxémie de gestation
  • La phytothérapie appliquée au cochon d'Inde