Vétérinaire NAC

Vétérinaire et Vétérinaire NAC

Le terme « vétérinaire » dérive du latin veterinarius qui signifie : « celui qui s'occupe des bêtes de somme ».
Le vétérinaire est « le spécialiste de la médecine des animaux utiles à l’homme ou en relation avec l’homme, notamment des animaux d’élevage, des animaux domestiques, des animaux apprivoisés ou dressés ». (D’après le dictionnaire LE ROBERT) La première école vétérinaire du monde a été créée à Lyon il y a 250 ans.
Dans notre société, le vétérinaire est un personnage dont le métier incite au respect. C’est une profession où les compétences à soigner l’animal sont aussi appréciées que les qualités humaines à accompagner le maitre.

Les propriétaires pensent généralement qu’il suffit d’être vétérinaire pour savoir soigner tous les animaux. En fait non … chaque espèce possède de nombreuses particularités médicales exigeant des connaissances spécifiques, et fort logiquement, l’enseignement en école vétérinaire se concentre sur les espèces pour lesquelles la demande est la plus importante en milieu rural ou urbain. Il faut poursuivre sa formation pour pouvoir se spécialiser sur d’autres espèces (faune sauvage, espèces du milieu marin …) ou bien sur un domaine particulier (dermatologie, ophtalmologie ...)
Propriétaires de rats, furets, cobayes, lapins, oiseaux, reptiles : vous détenez un Nouvel Animal de Compagnie.
Ce terme rassemble divers animaux : rongeurs, lagomorphes, furets, oiseaux, reptiles, amphibiens.
Les Nacs occupent une place de plus en plus importante dans les foyers, et les propriétaires de ces petits animaux recherchent des conseils et des soins de qualité. La médecine des NAC s’est beaucoup développée ces dernières décennies, et elle continue d’évoluer rapidement.

Il est donc primordial de bien comprendre la différence entre vétérinaire et vétérinaire NAC.
En quoi consiste la formation de vétérinaire ? Comment un vétérinaire peut-il devenir spécialiste des NAC ? Qu’est-ce qu’un vétérinaire spécialiste NAC ?

La Formation de vétérinaire

Une Formation … des métiers
La profession vétérinaire englobe de nombreuses activités correspondantes à différents métiers :
  • Soins des animaux en milieu urbain
  • Soins des animaux en milieu rural
  • Soins à la faune sauvage et animaux de zoo
  • Inspection sanitaire des denrées d’origine animale. (DSV : Direction des Services Vétérinaires)
  • Industrie pharmaceutique
  • Recherche biomédicale
  • Protection de l’ environnement et de la biodiversité
  • Administration
  • Armée
  • ...
Les études
Les candidats à l’entrée en école vétérinaire sont sélectionnés sur concours. Ce concours se prépare pendant 2 ans.
    L’organisation des études :
  • Un tronc commun de 4 ans
  • Une année d’approfondissement dans un secteur professionnel, en choisissant de suivre l’enseignement de 2 domaines parmi les suivants :
    • animaux de production
    • animaux de compagnie
    • équidés
    • santé publique vétérinaire
    • recherche
    • industrie
A l’issue de cette année d’approfondissement, l’étudiant soutiendra sa thèse de doctorat vétérinaire qui, une fois validée, l’autorisera à la pratique de la médecine et de la chirurgie des animaux.
Le cursus obligatoire minimum s’arrête ici.
Les écoles vétérinaires forment essentiellement aux animaux domestiques : équins, ovins, bovins, chiens, chats.
Les formations post vétérinaire
L’ancien étudiant devenu vétérinaire a ensuite la possibilité, s’il le souhaite, de poursuivre ses études afin d’approfondir ses connaissances générales ou bien de se spécialiser.
Les spécialisations
Diplômes de spécialistes reconnus par l’état :
  • Anatomie pathologique vétérinaire
  • Chirurgie des animaux de compagnie
  • Dermatologie vétérinaire
  • Elevage et pathologie des équidés
  • Médecine interne des animaux de compagnie
  • Ophtalmologie vétérinaire
  • Santé et Productions animales en régions chaudes
  • Sciences de l'animal de laboratoire
Pour approfondir :
Il peut:
  • Intégrer un internat dans une Ecole Vétérinaire française , une faculté étrangère ou un Centre Hospitalier Vétérinaire.
  • Passer un certificat : C.E.A.V (Certificat d’études approfondies vétérinaires)
  • Passer un D.E.S.V (Diplôme d’Etat de Spécialisation vétérinaire): être en résidanat durant 3 ans dans une Ecole Nationale Vétérinaire française , dans une faculté étrangère ou un Centre Hospitalier Vétérinaire.
Dans le cas de l’internat ou du résidanat, il s’orientera en fonction des compétences qu’il souhaite développer.

Exemple en NAC : Université vétérinaire de Saint-Hyacinthe

Cette université possède une clinique dédiée aux animaux exotiques de compagnie, et tout l’équipement spécifique aux soins et à leur hospitalisation. L’équipe vétérinaire se compose de 3 professeurs et 5 vétérinaires étudiants en internat.
Cette clinique a pour objectif d’ « offrir une formation de pointe aux étudiants et médecins vétérinaires dans le domaine de la médecine des petits mammifères et des animaux exotiques. »

D’autres universités sur le même modèle, possèdent également des services de médecines ou des cliniques dédiés aux NAC, proposant une formation diplômante pour les vétérinaires désireux de se spécialiser.

Tout vétérinaire, une fois diplômé se doit d’entretenir sa connaissance en continuant de suivre des formations.
Des connaissances à mettre à jour régulièrement
Le vétérinaire ne doit jamais cesser de se former. Les connaissances acquises deviennent très vite partiellement obsolètes, car la médecine vétérinaire et les techniques progressent rapidement. Ces formations peuvent être organisées au sein des différentes écoles vétérinaires, ou par des organismes de formation vétérinaire nationaux (AFVAC par exemple), ou internationaux.

Exemple pour les NAC : l’AFVAC : Association Française des Vétérinaires pour Animaux de Compagnie, dont le GENAC (Groupe d’étude des NAC) propose des formations agréées permettant aux vétérinaires d’acquérir les connaissances de base et de se spécialiser par des ateliers pratiques. Ils pourront ensuite enrichir et mettre à jour leurs connaissances par le biais de séminaires et congrès.

Le vétérinaire NAC

Etre capable de soigner les NAC nécessite l’acquisition de nombreuses connaissances pointues.
Le vétérinaire spécialiste NAC a dû investir davantage qu’un vétérinaire standard, pour financer ses formations.
Grâce à ses formations, il connaît pour chacun, les traitements judicieux ou non, les techniques de contention, les besoins d’ entretien … il est ainsi nettement plus rapide et plus efficace dans les soins, et d’excellent conseil pour le propriétaire (qui reçoit généralement, lors de l’adoption en animalerie de très mauvais conseils).
Certains font le choix de se concentrer sur certains groupes d’animaux : petits mammifères, reptiles, oiseaux, poissons …
Il existe des diplômes spécifiques pour les oiseaux et les reptiles.
Comme il n’existe pas de diplôme d’état à l’heure actuelle, c’est finalement le vétérinaire lui-même qui se nomme ou non « spécialiste NAC » en fonction des formations qu’il a suivies. Il n’y a pas d’homogénéité. Tout dépend de la définition qu’a chacun du niveau requis pour s’estimer spécialiste NAC. Il reste donc malheureusement difficile pour le propriétaire de bien s’orienter.
Quelques actes fréquents que le vétérinaire se doit d’effectuer sur un cobaye en consultation :
Systématique à chaque consultation :
  • Pesée
  • Prise de la température
  • Contrôle des dents et de l’appareil bucco-dentaire
  • Contrôle des yeux
  • Auscultation du cœur et écoute de la respiration
  • Palpation abdominale
Suivant les besoins
  • Injections
  • Analyse d’urines
  • Radiographies en cas de problèmes respiratoires, digestifs, urinaires, dentaires …
  • Prélèvements de sang
  • Prélèvements pour des analyses bactériologiques (à partir de sécrétions nasales, oculaires, vaginales,…) et antibiogramme …
  • Parage dentaire
A voir également : Exemple de consultation chez un vétérinaire NAC

Les vétérinaires exclusifs NAC

Il existe en France une quinzaine de Vétérinaires Exclusifs NAC. Ce sont des vétérinaires qui soignent exclusivement les Nouveaux Animaux de Compagnie. Ils ont donc une compétence et une expérience plus importante.
Ils exercent généralement au moins partiellement, en clientèle référée. Les vétérinaires généralistes leur réfèrent, donc redirigent vers eux les cas qui dépassent leur compétence.

En conclusion

Il est faux de penser qu’avoir un diplôme de vétérinaire suffit pour savoir soigner un NAC. De même qu’il est faux de penser qu’il n’existe pas de moyens permettant de devenir compétent en NAC.
Le réflexe de consulter le vétérinaire de son chien pour son cobaye est généralement très mauvais (à moins que le hasard ne fasse bien les choses). Il est important, autant que possible, de consulter un vétérinaire ayant de réelles compétences sur les NAC, afin de donner le maximum de chances de guérison à son animal et éviter les « erreurs médicales graves » dont pourrait être victime le malade.
Il sera très apprécié par le propriétaire que le vétérinaire généraliste sache honnêtement reconnaître ses limites et rediriger vers un confrère plus spécialisé lorsque le cas dépasse ses compétences.



AUTRE ARTICLE : Exemple de consultation chez un vétérinaire NAC


Cobaye's Club & Dr Didier Boussarie
Vétérinaire
Consultant NAC Exclusif
© Didier Boussarie -  CobayesClub







 

Sources :
  • Vétérinaire, un diplôme, une profession, des métiers. février 2009 Ordre des vétérinaires, Michel Baussier, Ghislaine Jançon, Yannick Poubanne et Dona Sauvage - Docteurs-vétérinaires Conseil supérieur de l’Ordre des vétérinaires
  • Fiche Métier « Vétérinaire » - Mars 2010 CIDJ - Christian Michel
  • http://www.veterinaire.fr
  • ALIMENTATION
  • L'alimentation du cochon d'inde
  • Introduction des fruits et légumes et menus
  • Liste des légumes et fruits conseillés pour le cochon d'Inde
  • L'obésité chez le cochon d'Inde
  • La nutrition du cochon d'Inde
  • Le problème des légumes riches en nitrates
  • Poireau, ail, ciboulette ... toxique ?

  • CONNAITRE le COCHON D'INDE
  • Adopter un cochon d'Inde
  • Cochons d'Inde à l'adoption
  • Races et Couleurs chez le cochon d'Inde
  • La cohabitation chez le cochon d'Inde
  • L'histoire du cochon d'Inde
  • Le cochon d'Inde est-il un rongeur ?
  • Les cochons d'Inde à la sieste
  • Jardiner pour son cochon d'Inde
  • Partir en vacances avec son cochon d'Inde
  • Communication gestuelle du cochon d'Inde
  • Comportment du cochon d'Inde
  • Zoothérapie avec le cochon d'Inde
  • cochon_inde_zootherapie.htm
  • L'univers sensoriel du cochon d'Inde
  • Ecoutez les cris du cochon d'Inde
  • Les vocalises du cochon d'Inde
  • Zoologie du cochon d'Inde
  • La cavy cage pour votre cochon d'Inde
  • Les accessoires pour le cochon d'Inde
  • VITAMINE C
  • Doses de vitamine C pour le cochon d'Inde
  • La carence en Vitamine C chez le cochon d'Inde
  • Tout savoir sur la vitamine C

  • SOINS
  • Administrer un médicament
  • L'anesthésie générale des NAC
  • La consultation vétérinaire du cochon d'Inde
  • Faire une injection à son cochon d'Inde
  • Le vétérinaire NAC
  • Le docteur Didier BOUSSARIE

  • REPRODUCTION
  • Accouplement cochon d'Inde
  • La castration du cochon d'Inde
  • La reproduction du cochon d'Inde
  • Sevrage et allaitement du cochon d'Inde
  • Le sexage des jeunes cochons d'Inde
  • Les kystes ovariens du cochon d'inde
  • La naissance des cochons d'Inde
  • La gestation chez le cochon d'Inde
  • La puberté du cochon d'Inde
  • ANOREXIE
  • L'anorexie chez le cochon d'inde
  • La gestion de l'anorexie chez le cochon d'Inde
  • Gaver son cochon d'Inde

  • SANTE
  • Le coup de chaleur chez le cochon d'Inde
  • L'otite chez le cochon d'Inde
  • Les dermatoses du cochon d'Inde
  • La teigne chez le cochon d'Inde
  • La gale du cochon d'Inde
  • La pseudogale du cochon d'Inde
  • Les puces chez le cochon d'Inde
  • Les poux chez le cochon d'Inde
  • Les pododermatites chez les cochons d'Inde
  • La polyuropolydypsie du cochon d'Inde
  • Les parasites externes du cochon d'Inde
  • L'ophtalmologie du cochon d'Inde
  • Le diabète du cochon d'Inde
  • L'amputation chez le cochon d'Inde
  • Le vaccin chez le cochon d'Inde
  • L'entérotoxémie chez le cochon d'Inde
  • Pathologie de la thyroide
  • Le lymphosarcome du cochon d'Inde
  • Le coeur de votre cochon d'Inde
  • Les maladies cardiaques du cochon d'Inde
  • L'insuffisance rénale chez le cochon d'Inde
  • L'urolithiase chez le cochon d'Inde
  • La toxémie de gestation
  • La phytothérapie appliquée au cochon d'Inde