Un peu de Zoologie - Dr Didier Boussarie

Un peu de Zoologie ...

Classification zoologique du cobaye domestique *

Règne : Animal
Sous-règne : Métazoaires
Phyllum : Chordés
Embranchement : Vertébrés (Vertebra)
Sous-embranchement : Gnathostomes (Gnathostoma)
Superclasse : Tétrapodes (Tetrapoda)
Classe : Mammifères (Mammalia)
Sous-classe : Thériens (Theriiformes)
Infraclasse : Euthériens (Eutheria)
Cohorte : Férungulés (Placentalia)
Superordre : Epithériens (Epitheria)
Grandordre : Anagalides (Anagalida)
Mirordre : Duplicidentés (Duplicidentata)
Ordre : Rongeurs (Rodentia)
Sous-ordre Caviomorphes (Hystrichomorphes)
Famille : Cavidés (Caviidae)
Genre : Cavia
Espèce : porcellus
*cette classification tient compte des données récentes de la cladistique
Ref : Duff A., Lawson a., 2004.
Classification fournie par le Dr Boussarie.


L’ordre des rongeurs

Généralités

L’ordre des rongeurs est le plus grand ordre des mammifères. Il contient plus de 40% de l’ensemble des mammifères et regroupe plus de 2000 espèces. Les plus anciens rongeurs fossiles connus datent du début du Tertiare, soit du Paléocène ( -60 M d’années) : Heomys et Mimotona (Chine), Acritoparamys et Paramys (Wyoming, USA), Microparamys et Pseudoparamys (Meudon, France)

On retrouve des rongeurs dans toutes les régions du globe à l’exception de certaines grandes îles ( Australie, Nouvelle- Zélande, Antarctique) et dans les zones circumpolaires.
Ils vivent dans tous les milieux, même les plus arides.
On trouve des rongeurs arboricoles (écureuils), terrestres (Myomorphes, Caviomorphes), semi-aquatiques (castor, ragondin, rat d’eau), fouisseurs (rat-taupe) et même planeurs (écureuils volants).
Les rongeurs se sont adaptés de façons très variées. La plupart sont quadripèdes mais certains sont devenus bipèdes et ont développé leur capacité à faire des bonds (rat-kangourou). Chez certaines espèces le nombre de doigts des membres postérieurs a diminué, les membres antérieurs se sont réduits à l’extrême alors que la queue s’est développée pour pouvoir servir de balancier (gerboise, rat-kangourou).
Les rongeurs sont à dominante omnivore (Myomorphes), granivore (Sciuromorphes) ou herbivore (Caviomorphes). Les régimes mixtes sont possibles, les Sciuromorphes sont occasionnellement insectivores
Certains groupes de rongeurs possèdent des abajoues (par exemple les hamsters).

Les rongeurs possèdent une dentition et une mastication très particulières.
Quelques caractéristiques de la dentition des rongeurs

Les rongeurs ne possèdent qu’une paire unique d’incisives aux maxillaires inférieures et supérieures. La croissance de celles-ci est continue et peut aller de 1 millimètre à 1 centimètre par semaine selon les espèces. Les incisives sont couvertes d’émail sur leur face antérieure (labiale), le reste de la dent étant constitué de dentine*.
L’usure constante des incisives les unes sur les autres leur permet de rester affutées. L’inconvénient de la croissance continue est que si l’une des incisive disparaît, son incisive opposée ne peut plus s’user normalement, et va poursuivre sa croissance jusqu’à empêcher l’animal de s’alimenter normalement. Les rongeurs n’ont pas de canines. Les incisives sont séparées des prémolaires par un espace appelé diastème.
Chez certaines familles de rongeurs (les Caviomorphes), les prémolaires et molaires ont également acquis la capacité de pousser continuellement, ce qui entraine la disparition des racines dentaires (dentition élodonte). C’est le cas du cobaye.

Le sous ordre des caviomorphes

Il contient 18 familles
SO. Hystrichomorpha (ou Caviomorpha), 18 F.
InfraO. Ctenodactylomorphi
F. Ctenodactylidae
InfraO. Hystrichognathi
F. Bathyergidae
F. Hystricidae
F. Petromuridae
F. Thyronomyidae
F. Erythizontidae
F. Chinchillidae
F. Dinomyidae
F. Caviidae
F. Dacyproctidae
F. Cuniculidae
F. Ctenomyidae
F. Octodontidae
F. Abrocomidae
F. Echimyidae
F. Myocastoridae
F. Capromyidae
F. Heptaxodontidae
* en rouge, les familles comportant des rongeurs de compagnie

Les plus anciens Caviomophes connus proviennent du bassin de Sala-Luribay en Bolivie.
Certains zoologistes pensent que les Caviomorphes pourraient être originaires d’Afrique et descendre des Phiomorphes. Auraient-ils franchi l’océan Atlantique à l’ Eocène ? Alors que cet océan n’avait que 1000 kilomètres de largeur. La distance à parcourir était déjà suffisamment grande pour que seules les plus petites espèces arboricoles parviennent à la parcourir alors que la faune d’Afrique était déjà très variée. (R.Lavocat, 1969).L’étude des parasites plaide en faveur de cette hypothèse.
D’autres zoologistes pensent que les Caviomorphes sont originaires d’Asie ( A.E. Wood, 1974) On trouve également des similitudes entre certains rongeurs asiatiques et mexicains, et la colonisation de l’Amérique du Sud se serait faite par l’Amérique du Nord. Mais cette hypothèse rencontre des contres arguments importants, car malgré de grandes similitudes sur la structure dentaire, on observe également de fortes différences de structures mandibulaires, et le passage de l’Asie à l’Amérique du Nord n’est pas solutionné.

La famille des caviidés.

L’ensemble des Caviidés est le plus diversifié.
Les rongeurs de cette famille se caractérisent par :
  • une queue inexistante ou extrêmement réduite
  • la présence d’une seule paire de mamelle.
  • quatre doigts aux membres antérieurs et trois aux membres postérieurs.

Le genre Cavia

Quelques Cavia :
  • Cavia rufescens (particulièrement agressif)
  • Cavia aperea
  • Cavia cutleri
  • Cavia porcellus

L'espèce porcellus

C'est notre cobaye domestique. On ne sait pas exactement de quelle espèce sauvage il descend. Cavia aperea et Cavia cutleri, croisés avec Cavia porcellus donnent tous deux des descendants fertiles. Alors que Cavia rufescens donne des mâles stériles. La plus proche semble être Cavia aperea.


Dr Didier Boussarie & Cobaye's Club

© Didier Boussarie -  CobayesClub




Sources :
Les rongeurs et l’évolution - J Chaline, P Mein (1979)
Biologie et pathologie générale du cobaye - Michèle Jornet (1981)
ALIMENTATION
  • L'alimentation du cochon d'inde
  • Introduction des fruits et légumes et menus
  • Liste des légumes et fruits conseillés pour le cochon d'Inde
  • L'obésité chez le cochon d'Inde
  • La nutrition du cochon d'Inde
  • Le problème des légumes riches en nitrates
  • Poireau, ail, ciboulette ... toxique ?

  • CONNAITRE le COCHON D'INDE
  • Adopter un cochon d'Inde
  • Cochons d'Inde à l'adoption
  • Races et Couleurs chez le cochon d'Inde
  • La cohabitation chez le cochon d'Inde
  • L'histoire du cochon d'Inde
  • Le cochon d'Inde est-il un rongeur ?
  • Les cochons d'Inde à la sieste
  • Jardiner pour son cochon d'Inde
  • Partir en vacances avec son cochon d'Inde
  • Communication gestuelle du cochon d'Inde
  • Comportment du cochon d'Inde
  • Zoothérapie avec le cochon d'Inde
  • cochon_inde_zootherapie.htm
  • L'univers sensoriel du cochon d'Inde
  • Ecoutez les cris du cochon d'Inde
  • Les vocalises du cochon d'Inde
  • Zoologie du cochon d'Inde
  • La cavy cage pour votre cochon d'Inde
  • Les accessoires pour le cochon d'Inde
  • VITAMINE C
  • Doses de vitamine C pour le cochon d'Inde
  • La carence en Vitamine C chez le cochon d'Inde
  • Tout savoir sur la vitamine C

  • SOINS
  • Administrer un médicament
  • L'anesthésie générale des NAC
  • La consultation vétérinaire du cochon d'Inde
  • Faire une injection à son cochon d'Inde
  • Le vétérinaire NAC
  • Le docteur Didier BOUSSARIE

  • REPRODUCTION
  • Accouplement cochon d'Inde
  • La castration du cochon d'Inde
  • La reproduction du cochon d'Inde
  • Sevrage et allaitement du cochon d'Inde
  • Le sexage des jeunes cochons d'Inde
  • Les kystes ovariens du cochon d'inde
  • La naissance des cochons d'Inde
  • La gestation chez le cochon d'Inde
  • La puberté du cochon d'Inde
  • ANOREXIE
  • L'anorexie chez le cochon d'inde
  • La gestion de l'anorexie chez le cochon d'Inde
  • Gaver son cochon d'Inde

  • SANTE
  • Le coup de chaleur chez le cochon d'Inde
  • L'otite chez le cochon d'Inde
  • Les dermatoses du cochon d'Inde
  • La teigne chez le cochon d'Inde
  • La gale du cochon d'Inde
  • La pseudogale du cochon d'Inde
  • Les puces chez le cochon d'Inde
  • Les poux chez le cochon d'Inde
  • Les pododermatites chez les cochons d'Inde
  • La polyuropolydypsie du cochon d'Inde
  • Les parasites externes du cochon d'Inde
  • L'ophtalmologie du cochon d'Inde
  • Le diabète du cochon d'Inde
  • L'amputation chez le cochon d'Inde
  • Le vaccin chez le cochon d'Inde
  • L'entérotoxémie chez le cochon d'Inde
  • Pathologie de la thyroide
  • Le lymphosarcome du cochon d'Inde
  • Le coeur de votre cochon d'Inde
  • Les maladies cardiaques du cochon d'Inde
  • L'insuffisance rénale chez le cochon d'Inde
  • L'urolithiase chez le cochon d'Inde
  • La toxémie de gestation
  • La phytothérapie appliquée au cochon d'Inde